Le rite de passage de Manager à Consultant-Coach:

Après 15 ans de Direction Générale et 5 ans de chasse de tête j’ai fait le choix de devenir Coach et consultant auprès de dirigeants.

On ne passe pas du métier de dirigeant au métier de Coach d’un coup de baguette magique. Une période longue de développement personnel en psychothérapie m’a confirmé que c’était cette nouvelle posture que je souhaitais désormais habiter. Le passage de la lumière à accompagnateur de champions nécessite en effet un vrai changement de peau.  J’avais d’ailleurs longtemps hésité  entre Manager et Consultant avant de franchir le pas, jusqu’au jour où j’ai trouvé ma voie : » Consultant de managers et Managers de Consultants ». Le nouveau costume une fois endossé, il me fallait acquérir des techniques.

C’est ainsi que j’ai appris l’analyse transactionnelle, intéressante pour des managers parce que facile à expliquer mais à mes yeux un peu trop comportementaliste puisque ne prenant pas du tout en compte l’inconscient.

Puis j’ai appris le Coaching, très emprunt de mon travail analytique, qui fait comprendre ce que signifie écouter, qui prend en compte le transfert et le contre transfert, et qui aide à se méfier des projections. Je savais là que j’étais déjà un Coach de managers et, en y ajoutant mon expérience de dirigeant, j’ai pu traiter avec confort des missions de coaching de managers de managers, de stratèges, d’organisateurs.

Le travail en séminaires d’équipes est considéré comme du coaching ++ puisqu’il ajoute la dimension du collectif à celle du Coaching individuel. La pratique de nombreux séminaires de comités de Direction me permit alors d’associer mon ancienne pratique de Directeur Général à celle de Coach avec un succès incontestable et des expériences de 10 séminaires par an. Chaque fois je constatais les progrès permis par mon animation sur des équipes peu efficaces, mais notais aussi les pratiques de ces équipes que je devais modifier et pour lesquelles je ne me sentais pas bien outillé.

Puis est venue, à la demande des clients, la pratique de l’accompagnement du changement, vaste champ de travail qui est devenu ma spécialité.

J’ai enfin étudié le passionnant sujet de la culture d’entreprise en me faisant certifier expert dans un outil simple et puissant de diagnostic culturel.

C’est à ce moment de mon parcours que j’ai rencontré l’Elément Humain© de Will SCHUTZ qui a rempli toutes les cases que je souhaitais à ce stade de ma montée en compétence.

 

Qu’ai-je trouvé dans ce cursus méthodologique qui me manquait sans le savoir ?

D’abord la notion de parler vrai. J’étais un spécialiste du parler vrai, peut-être du parler trop vrai. En d’autres termes, moi pour qui la vérité vaut plus que tous les stratagèmes, je n’avais pas d’outil pour calibrer le niveau d’ouverture qui convient à chaque situation. Ce travail sur les niveaux d’ouverture a été une révélation

Le travail sur la conscience de soi ne m’impressionnait pas a priori, du haut de mes années de thérapie, mais comment utiliser le chemin que j’avais fait pour en faire faire un bout à mes clients ? Je n’ai jamais voulu être psychothérapeute donc il me manquait une façon d’aider mes clients à se développer au-dela des séances de Coaching;  souvent ingénieurs et pas très branchés « soft skills » comme ils le disaient sereinement. Le modèle FIRO de Will Schutz a été pour moi la réponse que j’attendais à une question que je n’osais même pas poser. Les MBTI et autres tests de personnalité ne me séduisaient guère et ce ne sont ni les préférences cérébrales ni les autres cartographies de personnalité en couleur qui répondaient de façon professionnelle à mes espoirs.

Imaginez un outil autodiagnostic qui permette de descendre par couches successives de la représentation de nos comportements à celle de nos ressentis puis à notre soi avec un modèle à la fois simple comme l’a toujours voulu Will SCHUTZ et puissant comme je le voulais moi. Donner en quelques heures un moyen à tout un chacun doté d’un peu d’intérêt pour autrui, de mettre en modèle sa propre personnalité, de voir très vite en quoi celle-ci s’éloigne de son moi idéal pour bâtir un plan de progrès personnel, je ne le pensais pas possible. Et non seulement c’est possible mais ce même outil permet de pointer les canaux de compatibilité et d’incompatibilité entre deux personnes.

Mais ce modèle FIRO cachait un autre trésor que j’ai mis un peu plus de temps à m’approprier : un moyen de mesurer l’état de son propre leadership, sans blâme, sans plafond de verre pour le renforcer au fil du temps. Voila l’outil qui me manquait pour les patrons que j’accompagnais individuellement ou avec leurs équipes.

Si j’ajoute la prise de conscience de la propension à conduire sa vie ou à la laisser conduire par les autres, la capacité à faire décider un groupe sur des sujets importants dans un accord profond et durable, je me suis très vite senti un nanti de mon métier, confortable pour adapter un contenu de séminaire ou de Coaching en temps réel avec pertinence.

Je suis certifié Elément Humain© depuis 8 ans maintenant et je le pratique tous les jours peu ou prou avec tous mes clients.

Lorsque je me suis formé quelques années plus tard aux interventions systémiques stratégiques, appelées aussi thérapie brève de l’Ecole de Palo Alto, j’ai eu peur que ma pratique de l’Elément Humain© ne prenne un coup de vieux. Il n’en a rien été. Will SCHUTZ a été autant un précurseur de la communication non violente qu’un adepte de l’analyse systémique et tout ce matériau prend une cohérence et une épaisseur bien utiles non seulement dans ma pratique mais aussi pour la compréhension de mes clients. Il serait erroné de croire que l’Elément Humain© est réservé aux consultants et aux Coachs. D’ailleurs de nombreux DRH s’y forment aujourd’hui et tous les managers qui sortent d’un coaching avec moi en sont imprégnés également s’ils souhaitent aller plus loin seuls .

L’Elément Humain© a donné naissance à deux utilisations spécifiques très utiles aujourd’hui :

  • La « recherche de carrière implicite©» qui permet de s’appuyer sur la connaissance de soi pour faire émerger la mission dans laquelle nous donnerions le meilleur de nous-mêmes avec épanouissement.
  • L’association de l’Elément Humain© et de la négociation gagnant-gagnant pour favoriser, grâce à Coopération 3.0®, l’intention de coopérer au sein de son organisation, de son équipe ou de son couple.

J’encourage le lecteur à consulter les formations décrites dans les pages fixes de ce BLOG. Peut-être seront-ils eux aussi séduits sur leur chemin de croissance. C’est en tous cas tout ce que je lui souhaite

Leave A Comment